Comment trouver son totem de clan ?

Cet exercice shamanique est extrait du livre de Caitlin et John Matthews, « The Western Way – A practical guide to the western mystery tradition », Volume 1 The native tradition, éditions Arkana, 1985.

Ces deux auteurs ont considérablement contribué dans la culture anglophone à exhumer l’ancienne sagesse indigène de notre monde de l’Ouest. Si l’on observe bien, elle n’est pas si loin non plus de la surface de notre culture, encore faut-il avoir les clés pour le décoder.

Ils nous livrent ici ce qu’est le totem de clan et comment le trouver ; laissez-vous guider par ce voyage shamanique et découvrez l’animal qui vous relie à votre clan. J’ai choisi ici de poster cet article sous l’égide du cerf, un des animaux les plus révérés par nos ancêtres.

Cet exercice se trouve page 42 et suite de l’ouvrage ; le voici traduit par mes soins :

« Dans la Voie de l’Ouest, il est habituel pour les pratiquants d’adopter certaines maximes, devises ou nom secret. Tout comme les candidats pour la confirmation ou la vie monastique prennent encore un autre nom – qu’il soit celui d’un saint ou d’un ancêtre – ainsi les initiés prennent un nouveau nom pour leur démarche. Les noms sont faciles à trouver. Les symboles peuvent être acquis. Mais le totem de clan est un symbole de votre appartenance à la famille : ceux qui ont suivi la Voie de l’Ouest avant vous. Comme le nombre de gens vivant dans le monde seulement trente générations en arrière est théoriquement excédés par le nombre d’ancêtres que nous avons chacun, en comptant nos deux parents, nos quatre grands-parents, huit arrière-grands-parents, etc., pour un total de 1.073.741.904, nous sommes par conséquent tous intimement reliés les uns aux autres et partageons un lot commun d’ancêtres. Ces familles ancestrales avaient leur unique totem de clan ou symbole que nous partageons par les liens du sang. Votre famille peut encore privilégier de porter ses propres armes, auquel cas vous avez déjà un totem héraldique tout prêt. Mais beaucoup d’entre nous ne peuvent retracer leurs généalogies avec beaucoup d’exactitude ; nous n’avons pas connaissance de ce qu’a pu être ce totem.

Cette méthode contourne le savoir rationnel, utilisant le sommeil comme un chemin d’apprentissage des choses qui ne sont pas connaissables consciemment. Les anciens utilisaient l’incubation ou le sommeil-temple pour aider à guérir des maladies de l’esprit et du corps, aussi bien que pour aider les patients à résoudre un problème profondément enraciné. Le sommeil nous transporte très rapidement dans l’Autre Monde et c’est là que nous devons trouver ce que nous cherchons.

Allongez vous sur le sol avec un coussin sous votre tête si vous tentez cette technique durant le jour ou si vous ne voulez pas rester endormi trop longuement. Sinon vous pouvez aller normalement au lit, comme pour une nuit normale. Pelotonnez-vous sur le côté droit et répétez le chant d’entrer (Voir Notes sur les Techniques page 16)1, encore et encore dans votre tête. Sentez que vous devenez de plus en plus lourd jusqu’à ce que vous expérimentiez la plaisante sensation de sombrer doucement à travers le sol ou le lit. Visualisez-vous sombrant doucement à travers les couches jusqu’à ce que vous atteigniez la terre et continuez. Vous descendez le tronc de votre arbre familial, à l’intérieur de son fût, comme Alice descend le trou du lapin. Sombrez aussi loin que vous êtes capables jusqu’à ce que vous atteignez la base du tronc. Ne soyez pas effrayez d’aller trop loin ; vous atterrissez doucement au pied, vous levez et passez à travers le tronc dans lequel une porte se distingue clairement.

A ce point, vous devriez être déjà endormi, mais ne vous inquiétez pas ; la pratique fait la perfection. Sur le tronc, au niveau de vos yeux est le totem ou symbole que vous cherchez. (Vous avez peut-être eu conscience de voir d’autres symboles lorsque vous tombiez dans le tunnel à l’intérieur du tronc, mais ceci ne sont pas ceux que vous cherchez). La tour de votre arbre familial au-dessus de vous, ses branche disparaissant dans la distance lointaine des cieux : les feuilles sont vertes et le tronc est un être vivant, plein de la sève vitale qu’il charrie depuis la terre verte. Ne partez pourtant pas en exploration. Observez attentivement le symbole sur l’arbre et formulez la ferme intention de le rapporter dans votre mémoire.

Si vous faites cela durant la journée, il est maintenant temps de revenir par le chemin par lequel vous êtes venu. Quelques personnes peuvent atteindre cette conscience dans le sommeil. La plupart d’entre nous se retrouveront réveillés dans leur lit le matin suivant avec un peu ou aucun souvenir du tout. Ne soyez pas découragés, continuez de pratiquer. Tout comme pour un rêve, vous trouverez que les activités quotidiennes « mettent fin » à un souvenir libre de toutes entraves. Le symbole peut rester un long temps dans la psyché jusqu’à ce qu’il soit reconnu, mais vous devez commencer à noter la récurrence continue d’un thème ou d’une image qui se poussera lui-même au-devant de votre observation. N’écartez pas le trivial ou le bizarre – vous ne devez pas encore trier les points – car le cerveau stock souvent les choses en une sorte de sténographie symbolique. Si vous conservez une image de marmite, alors une marmite est probablement un chaudron traduit en image moderne. Le chaudron ferait un bon symbole clanique puisqu’il cuisine l’alimentation de la tribu et est encore appelé une marmite dans plusieurs endroits d’Angleterre aujourd’hui – comme pour la « marmite de poisson » – un pot qui se suspend au-dessus du feu. C’est l’ancêtre du symbole du Graal lui-même – là réside un porteur d’imagerie cachée. De même vous pouvez réaliser soudainement que les chiens du voisinage ont commencé à éprouver un sympathique intérêt pour vous et se rassemblent quand vous apparaissez dans une rue – se peut-il que le chien soit votre symbole clanique ?

Vous pouvez craindre de vous tromper dans ce premier exercice et de faire émerger les choses. En premier, il est difficile de distinguer quand vous « voyez » une image et quand vous êtes consciemment en train d’en « pousser » une. Seule l’expérience peut nous enseigner la différence et, quand vous en venez à travailler avec les symboles qui sont remontés, vous saurez si c’est ainsi parce que le symbole a la même pulsation vitale que le tronc de l’arbre : si il semble sans vie dans vos mains, alors essayer cette technique encore avec plus de discernement. Retournez vérifier sur l’arbre lui-même pour voir si c’est juste.

Comment utiliserez-vous ce symbole quand vous l’aurez ? Dans votre voyage dans l’Autre Monde il est votre signe d’appel, votre passeport et symbole de reconnaissance qui a été rapporté des racines les plus profondes de la tradition occidentale de l’arbre. Il peut vous guider si vous êtes confus, et a le pouvoir de vous garantir une certaine « hauteur » quand vous rencontrez des difficultés. Vous pouvez l’utiliser visuellement pour méditer, en le peignant ou le dessinant, ou en le brodant, et ainsi le faire vôtre en le recréant dans ce monde. Le totem de clan est votre symbole d’appartenance et quand vous travaillez sous ses auspices vous êtes directement en contact avec vos ancêtres qui ont marché sur la Voie Occidentale avant vous.

Gardez le secret et conservez le en sécurité : les autres ont leur propre système qui leur appartient. Si quelqu’un a la même marque que vous, cela indique un profond lien entre vous. Nous appartenons à l’humanité aussi bien qu’à notre clan, alors ne laissez pas le symbole vous divisez de vos compagnons humains , car si vous ne pouvez pas appliquez ce que vous apprenez dans ces pages à votre propre condition avec ceux au nom desquels vous suivez ces chemins, le chemin que vous empruntez est une voie sans issue.

1Pour commencer une méditation, imaginez-vous habillé en pèlerin sur le point de passer entre les mondes. Dites le verset suivant :

« Je me tiens à la porte avec mon bâton et mon paquetage

Puisse(nt) Dieu/les dieux/la Déesse… me protéger »

Appeler sur vous la protection sur vous n’est pas nécessairement pour se prémunir des démons et des dangers, mais pour montrer que vous entreprenez ce voyage intérieur avec intention – et c’est probablement ce qui est le plus important. Vous pouvez substituer le nom de votre protecteur spirituel et incorporer votre totem personnel ou votre totem clanique dans la prière suivante :

« De lumière en lumière

Depuis ce monde à l’Autre Monde,

A travers les seuils

Au nom de [protecteur], je viens, portant le [symbole ou totem]. » »

Crédits photo dans l’ordre : Makleni777 et Robert84ak sur Pixabay

Chèr(e)s lectrices et lecteurs,

Les liens affiliés permettent principalement de rémunérer l'hébergeur (Infomaniak) de la Clairière au Pommier et de Chant des Fées.

Ces liens portent uniquement sur des livres choisis avec soin et lus avec passion !

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer