Sixième nuit sacrée : le courage

par | Déc 25, 2020 | 12 Nuits sacrées, Barde, Druidisme vivant, Ovate, Valeurs druidiques | 2 commentaires

Le courage d’emprunter le chemin le plus difficile

Lorsqu’on observe la vie de nos ancêtres, on se dit qu’il leur fallait bien du courage pour affronter les difficultés de la vie : les famines, les épidémies, les guerres, leur vie qui ne valait pas grand chose face aux « puissants »… Leur existence était souvent précaire et ils ont eu bien du mérite à naître, croître et survivre, parfois au prix de grands sacrifices réalisés pour leur descendance, à savoir, nous.

Aujourd’hui, et dans les pays occidentaux, nous n’avons plus toujours les mêmes combats. Je n’occulte pas tous ceux qui luttent chaque jour pour assurer leur subsistance, car cette réalité est toujours d’actualité. Beaucoup d’entre nous vivent encore sous le seuil de pauvreté, ont peu d’espoir, un travail harassant et peu satisfaisant qui suffit à peine à payer les charges… je n’oublie pas non plus ceux qui vivent dehors avec, parfois, plus aucun lien avec une société à visage humain. Certains parmi ces délaissés entameront un voyage intérieur, et de belles résiliences peuvent se manifester. D’autres n’y parviendront jamais. Mais, dans tous les cas, qui peut affirmer que ces personnes n’ont pas de courage ?

Car, en effet, vivre n’est pas sans risque ; vivre n’est pas sans difficultés de toutes sortes.

A observer la nature, la même réflexion s’impose : toutes les créatures sont très courageuses pour affronter leur condition de vie.

Cependant, pour en revenir aux humains, beaucoup d’entre nous ont des conditions de vie qui sont bien meilleures et nous pourrions nous tourner plus aisément vers notre intériorité. Or, de bonnes conditions de vie, paradoxalement, ne favorisent pas forcément l’entreprise d’un voyage intérieur. Celui-ci nécessite également d’affronter avec force notre monde intérieur : le courage de plonger dans l’infinitude de celui-ci et de son inconnu, le courage d’affronter des traumatismes, celui de faire face à des attitudes basées sur la maltraitance envers nous-même et envers les autres, celui d’accepter parfois que l’innommable a eu lieu dans notre vie… Autant de situations qui nous poussent à une course en avant pour éviter la confrontation avec nous-même.

Le courage dans le druidisme

Aujourd’hui, le courage ne réside plus dans le fait d’être un.e grand.e guerrier.ère capable de vaincre de terribles ennemis. Le plus souvent, désormais, les ennemis sont en nous. Notre spiritualité nous amène à développer le courage de faire face à n’importe quelle situation : pour faire face à un cancer, nous avons besoin de développer du courage ; pour affronter le chômage et la pauvreté, nous avons besoin de courage ; pour faire face à la maladie ou, pire encore, la perte d’un enfant dont on dit qu’il n’existe pas de souffrance plus grande, nous devons aller puiser un immense courage tout au fond de nous-même…

Ou, dans un autre genre, il faut bien du courage aussi pour monter une association de défense de la faune et de la flore face à toutes les personnes qui négligent encore totalement cette nécessité actuelle…

Il faut bien du courage à une personne pour arrêter de boire ou de consommer des drogues, en affrontant ses pires tourments intérieurs…

De même, il faut énormément de courage pour réinstaurer l’espoir dans sa vie ; pour ouvrir son coeur et accepter de faire naître une réalité différente de celle que nous avons créée depuis des décennies…

La liste est évidemment infinie ; autant de personnes différentes autant de raison de devoir développer le courage dans son coeur.

Le courage demeure une vertu essentielle à notre vie. Autrefois, il y a tellement longtemps, la noblesse n’était pas une question de lignage ; la noblesse résidait dans le coeur des braves. C’est encore le cas aujourd’hui, bien que ce sens a été éclipsé. Vivre une vie noble demeure important, et le courage est une des vertus qui mène à cette noblesse.

Retour sur soi

Pensez-vous être une personne courageuse ? Sur quel.s point.s êtes-vous une personne courageuse ? Sur quel autre ne l’êtes-vous pas ? Pensez-vous faire de votre mieux ou avez-vous négligé certains aspects de votre vie, faute de courage ? Listez vos forces et vos fragilités. Que pouvez-vous faire pour progresser ? Qu’aimeriez-vous changer dans votre sans en avoir eu le courage jusqu’à maintenant ? Il est peut-être temps de prendre une décision et de faire surgir le courage de la réaliser…

Notez dans votre cahier des 12 nuits sacrées et forger un maître-mot, ou bien une courte phrase, à noter sur votre mandala du solstice d’hiver.

 

 

Affronter les situations…

… pour faire surgir le courage. C’est une technique que j’utilise régulièrement.

Avec le bilan que je viens de faire, je vois mieux ce que je peux être amenée à affronter l’an prochain pour continuer de me développer. Cet exercice me permet d’oeuvrer avec plus de discernement et de me renforcer intérieurement pour mener la vie que je souhaite. Plus de liberté intérieure est le résultat, et ça, ça n’a pas de prix.

Et hop, première action en ce sens, je publie le loup que je viens de peindre !

(Crédits photos : Penjak, sur Pixabay)

Retrouvez les 12 nuits sur La Clairière au Pommier :

2 Commentaires

  1. Viviane

    Bonjour, Je te remercie pour tous ces textes, tout ce que tu nous donnes, à la fois magie, réflexion et … courage ! Je pense souvent à toi : tes blogs, tes livres. MERCI du fond du coeur.

    Réponse
    • Monica des Fées

      Bonjour Viviane,
      Merci du fond du coeur pour ton message ! C’est le tout premier commentaire sur ce blog et ça me touche beaucoup.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

49 Partages
Tweetez
Partagez48
Partagez
Enregistrer1