Onzième nuit sacrée : l’éveil à l’environnement

par | Déc 30, 2020 | 12 Nuits sacrées, Barde, Druidisme vivant, Ovate, Valeurs druidiques | 0 commentaires

Éduquer au respect de la nature

La protection de l’environnement implique tant le respect de la nature qui nous entoure que celui de notre propre nature, car c’est un Tout inséparable malgré l’illusion dramatique de la séparation entre la nature et nous qui a été entérinée depuis des siècles par des éducations déconnectées, forgées par une vision matérialiste de la vie.

Lorsqu’on est versé dans l’éducation des enfants, on a tous pu lire, ici ou là, des bilans réalisés sur la perte d’un environnement sauvage et les conséquences terribles que cela engendre pour eux, futurs adultes. On a appelé cela le « syndrome de déficit de nature« . De nombreux enfants ne vont dehors que pour une récréation de quelques minutes, dans une cour bétonnée, sans aucun arbre, sans aucune plante, sans aucun animal. Toute école devrait pouvoir offrir un espace naturel important aux enfants et accueillir un potager et quelques animaux. Les enfants ne doivent plus être coupés de leur élément naturel.

La réponse ici doit être globale également. Ce n’est pas banal que l’humanité soit aujourd’hui confrontée à ses attitudes profondément destructrices ; nous devons tous prendre la mesure de l’impact de nos façons de penser et de nos comportements : soutenons-nous la Vie ou bien la détruisons-nous ?

Voici une vidéo d’un TED’x qui est à cet égard extrêmement instructif :

Druidisme et environnement

Une chose que j’ai toujours cherchée dans la spiritualité, c’est d’être inscrite dans le ici et maintenant. Cela peut paraître curieux pour quelqu’un qui pratique le druidisme et une des traditions avaloniennes. Pourtant, c’est une réalité. Si ces orientations spirituelles ne me permettent pas de vivre en harmonie avec mon temps et mon lieu de vie, confrontée aux défis de notre temps, à ceux de ma vie, alors je ne perds pas de temps avec.

L’OBOD véhicule un tel enracinement dans notre vingt-et-unième siècle. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à des défis environnementaux majeurs ; une philosophie de vie qui ne les prends pas en compte est totalement inadaptée à nous aider à construire notre vie tout en préservant notre environnement naturel. Dans la société, nous sommes tous en butte à des difficultés et nous devons pouvoir trouver les moyens intérieurs de les traverser, ainsi que de transmettre des clés aux enfants et aux jeunes gens qui sont extrêmement impactés par le déséquilibre général et collectif que nous vivons.

Le défi majeur de notre époque, c’est l’environnement et il requiert une prise en compte individuelle et collective, et des réponses multiples : philosophiques, techniques, pédagogiques, spirituelles, etc… Nous devons « penser globalement, agir localement ».

Retour sur soi

Beaucoup de personnes peuvent se sentir dépassée par l’état de la dégradation de l’environnement et totalement impuissants. C’est aussi une conséquence des pouvoirs politiques conservateurs qui tendent à ne pas prendre les décisions nécessaires car cela leur demanderait une énorme remise en question ; il est préférable pour eux de nous faire croire que nous sommes impuissants face à eux. Or, il n’y a rien de plus faux : chacun de nous, à notre niveau, nous pouvons reprendre notre pouvoir et faire en sorte de moins impacter notre environnement : pour certains, cela va être d’aller tous les jours au travail en vélo ou à pied ; pour d’autres, cela va être de tout mettre en place pour être dans le « 0 déchets » ; et ainsi de suite. Chacun va trouver comment changer son état d’esprit, et par conséquent, ses habitudes.

Aujourd’hui, demandez-vous quel est votre état d’esprit face aux problèmes environnementaux. Vous sentez-vous impuissant.e.s ? Comment pouvez-vous remettre cette croyance en question ? Que pouvez-vous mettre en place pour contribuer à votre niveau à la protection de l’environnement ?

De même que les autres jours, inscrivez vos notes dans votre carnet des 12 nuits. Si vous le pouvez, forger un maître-mot, une phrase courte, formulant une décision que vous allez mettre en oeuvre en 2021. Inscrivez ceci sur votre mandala du solstice d’hiver.

Si vous souhaitez relier cette réflexion avec un travail artistique et manuel, je vous propose de vous lancer dans un arbre de vie celtique.

Le symbole de l’arbre de vie celtique a de nombreuses interprétations différentes. Il peut être une représentation harmonieuse et équilibrée de la nature. Pour les Celtes, il symbolisait la force, une longue vie et la sagesse. Une symbolique très intéressante à laquelle nous pouvons nous relier par le dessin, la peinture, ou toute autre technique qui aurait votre faveur.

Pour moi, cela a été l’occasion de faire un exercice de peinture à l’aquarelle.

Retrouvez les 12 nuits sur La Clairière au Pommier :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

23 Partages
Tweetez
Partagez22
Partagez
Enregistrer1